Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

samedi 2 août 2014

Le Sens du Devoir 2 - Yes, Madam / In The Line Of Duty 2, Corey Yuen (1985)


Un espion britannique est abattu afin de récupérer un microfilm. Suite à un imbroglio avec une bande d'escrocs du dimanche, ce dernier est perdu. Des tueurs vont alors tout faire pour le retrouver, en affrontant le tandem policier de choc que sont Cynthia Rothrock et Michelle Yeoh.

Yes, Madam est le deuxième volet de la saga d’action Le Sens du Devoir après un Royal Warriors (1986) bien qu’il soit chronologiquement tourné avant. La distribution internationale ayant décidé d’en faire une série à partir du troisième épisode les deux premiers films furent donc associés à un ensemble, chose facilité par les particularités de la production hongkongaise où les stars jouent des personnages portant leur propre prénom. Du coup Michelle Yeoh jouant un flic dans les deux films, facile d’en faire artificiellement une suite d’autant que le cocktail de fusillades et d’action extravagante est tout autant respecté dans Le Sens du Devoir 2.

Cette fois l’intrigue est un chassé-croisé entre Michelle Yeoh et un trio d’escroc à la petite semaine, ces derniers ayant dérobé par inadvertance un microfilm appartenant à un parrain de la mafia. Si Royal Warriors était très succinctement parsemé de moment de comédie et s’avérait avant tout un polar hard-boiled très sombre, Yes Madam donne dans un mélange des genres assez anarchique et typique de la série B hongkongaise. Toutes les scènes mettant en scène le trio de voleur maladroit (dont le plus roublard des trois est joué de façon assez déjanté par Tsui Hark en roue libre) donnent donc dans la comédie cantonaise la plus grasse ce qui pourra faire fuir les plus allergiques au genre. Les trois personnages sont cependant très attachants et c’est dans ces moments farfelus qu’ils se construisent même si la lourdeur de l’humour peut franchement lasser et que leur omniprésence met un peu trop Michelle Yeoh de côté.

 Le quota d’action s’avère cependant si nerveux et virtuose que l’on pardonne un peu ces errements comiques. Parallèlement aux facéties de nos trois pieds nickelés, Michelle Yeoh mène donc l’enquête associée à un flic de Scotland Yard joué par Cynthia Rothrock. Celle-ci est une championne d’arts martiaux multi récompensée dans de nombreuses disciplines et qui vint faire carrière dans les années 80 dans la production de Hong Kong et qui trouve son premier rôle dan Yes, Madam. Elle forme un duo de choc avec Michelle Yeoh, les deux rivalisant d’attitude bad ass exacerbée. 

Michelle Yeoh fait sensation lors d’une scène d’ouverture où elle déjoue un gang de braqueur dans un festival de tôle froissée et de coup de feu, multipliant les poses héroïque dont un final qui rejoue même la mythique scène de monologue du Magnum 357 de Dirty Harry (avec une issue plus sanglante). Elle est pourtant la plus flegmatique et réfléchie des deux quand Cynthia Rothrock incarne un véritable bulldozer qui tire/cogne avant de discuter, à l’image d’une mémorable première apparition où un malfrat  inconscient tente de la prendre en otage et s’en voit sévèrement puni. On pense aussi à une scène d’interrogatoire des plus musclée.

Royal Warriors était un vrai bon film rondement mené et prenant quand ici malheureusement on est vraiment dans la grosse série B ou l’on attend impatiemment la prochaine scène de castagne sans trop s’intéresser à l’histoire (plus à cause du ton que de la trame qui se tient assez bien). L’amateur d’adrénaline sera néanmoins plus que récompensé avec un morceau de bravoure final dantesque où Michelle Yeoh et Cynthia Rothrock investissent la demeure du méchant pour un combat à deux contre cinquante truffées de cascade périlleuse et de coups qui font mal, le chorégraphe réalisateur Corey Yuen s’y entendant pour mettre en valeur les capacités dévastatrices de ses héroïnes. 

Un épisode moins essentiel  donc sorti de la baston agrémenté en plus une conclusion étonnamment sombre comparé au reste et preuve du manque de continuité de l’ensemble. Michelle Yeoh bientôt mariée délaissera momentanément les plateaux et laissera sa place sur la série à Cynthia Khan dans le troisième volet.

Sorti en dvd zone 2 français chez Metropolitan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire