Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

mardi 17 septembre 2013

Radiostars - Romain Levy (2012)



En plein échec professionnel et sentimental, Ben, qui se rêvait comique à New York, est de retour à Paris. Il rencontre Alex, présentateur-vedette du Breakfast-club, le Morning star de la radio. Avec Cyril, un quadra mal assumé, et Arnold, le leader charismatique de la bande, ils font la pluie et le beau temps sur Blast FM. Très vite Ben est engagé : Il écrira pour eux. Alors qu’il a à peine rejoint l’équipe, un raz de marée frappe de plein fouet la station : l’audience du breakfast est en chute libre. C’est en bus qu’ils sillonneront les routes de France pour rencontrer et reconquérir leur public. Pour ces Parisiens arrogants, de ce road trip radiophonique naîtra un véritable parcours initiatique qui bousculera leurs certitudes.

Dans le paysage actuellement sinistré de la comédie française, Radiostars était une belle promesse au croisement du film de pote et de road movie qui aurait pu titiller le modèle US revendiqué dans l'écriture.  Le postulat est excellent avec cet univers de la radio rarement exploré, les situations sont toujours bien amenées et les personnages  attachants et bien alimentés en seconds rôles  loufoques très inventifs entre le rouquin bègue et le larbin. Clovis Cornillac en gros rustre attachant est génial, Manu Payet aussi et leur relations vraiment intéressantes avec un joli aboutissement sur le final. Le problème est vraiment dans une exécution qui ne dépasse jamais le stade des intentions. Avec un pitch pareil il y avait plus que matière à des situations extravagantes mais cela s'arrête toujours juste avant de déborder dans un too much bienvenu et finalement on sourit plus qu'on ne rit vraiment aux éclats. 

L'ellipse sur la bagarre avec les beaufs rugbymen est frustrant, le potentiel des invités régionaux est à peine esquissé (un best of de l’émission 40 degré à l'ombre est plus loufoque que tout le film c'est dire) et on en dira autant pour tout le reste qui ne va jamais assez loin et reste très gentillet. 

Il faut attendre la moitié du film et le passage avec le rappeur pour un vrai grain de folie mais là l’acteur s’avérera très mauvais  (un Joey Starr jouant sa propre caricature aurait été grandiose) et seule la petite amie façon Diams arrachera un vague sourire. Tout reste à cet état d’embryon sympathique  alors que l’ensemble calé sur l’efficacité à l’américaine est mieux écrit que la très grande majorité de ce qu'on peut voir dans la comédie française actuelle. Sans même chercher Outre-Atlantique, le Tandem (1986) de Patrice Leconte explotait bien mieux un postulat voisin. 

L'émotion fonctionne par intermittence malgré des personnages ratés (l'acteur jouant Ben assez transparent) et des éléments pas assez exploités comme la complicité dans l'écriture et l'alchimie entre Payet et Ben. Le souci de Radiostars est de ne jamais prendre véritablement son envol par une sorte de retenue malvenue alors qu’il est aussi bien écrit et conçu que les meilleures comédies US récentes (on en viendrait à espérer un remake…) mais pêche par une approche d’élève appliqué. C’est décevant et prometteur à la fois si Romain Levy et Manu Payet daignent se lâcher lors de leur second essai, ils en sont capables.

Sorti en dvd zone 2 français chez TF1 Vidéo


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire