Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

mardi 13 avril 2010

Pulp - Mike Hodges (1972)


Un pitch proche du récent Ghostwriter de Polanski avec un Michael Caine écrivain à la petite semaine chargé d'être le nègre pour l'autobiographie d'un commanditaire mystérieux qui s'avérera être une star hollywoodienne déchue incarné par Mickey Rooney. Les accointances de ce dernier avec la mafia pourraient le menacer, certaines révélations ne devant pas être faites. Pas aussi connue que le polar La loi du milieu mais une nouvelle brillante collaboration entre Michael Caine et Mike Hodges.


Un constant double niveau de lecture avec la forme adoptant réellement les enchaînement surprenant et les rebondissements d'un pulp de gare, le générique défilant comme la frappe d'une machine à écrire, ou la voix off de film noir décalée de Michael Caine. Sur le fond c'est un constat assez sordide sur la déchéance d'une star hollywoodienne où Mickey Rooney ex enfant star n'a pas besoin de se forcer pour s'immerger dans le rôle.

On penserait presque au côté désenchante de Fedora un des derniers Billy Wilder même si la tonalité ludique atténue un peu la noirceur. Le final et sa révélation révoltante marque tout de même durablement les esprits. Une belle curiosité avec l'anglais le plus classe du monde, Michael Caine ici au sommet de son art en dandy tout de blanc vêtu même à un enterrement. C'est autrement plus passionnant que le légèrement surestimé dernier Polanski.

Uniquement trouvable en dvd zone 1 chez MGM

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire