Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

vendredi 23 avril 2010

Ça chauffe au lycée Ridgemont - Fast Times at Ridgemont High, Amy Heckerling (1982)

Très sympathique et légère chronique adolescente bien marquée 80's (BO qui dépote Tom Petty, les Cars les Go-Go's dès la scène d'ouverture !) qui s'attarde sur le destin de quelques teenagers le temps d'une année scolaire au lycée Ridgemont. Pas de grande message ni d'intrigue construite, juste des petite histoire truffée de personnages attachants confrontés à des problèmes de leurs âge. Là où le film fait mouche c'est sur le mélange d'humour bien débile et d'un aspect dramatique qui transparait sous la légèreté. Cela passera surtout par l'héroïne jouée par la toute jeune Jennifer Jason Leigh pressé de devenir femme et se donnant un peu trop facilement aux garçons avant d'apprendre à faire passer les sentiments et de mieux se connaître.

Le casting regorgeant de grands espoir de l'époque et de futurs superstar est réellement impressionnant : Sean Penn grandiose (et loin des rôle sérieux qui feront sa réputation) en stoner surfer ahuri, Phoebe Cates, Forest Witaker, Judge Reinhold ou Nicholas Cage (encore sous son vrai nom Coppola)... Le film fait figure d'ancêtre des American Pie (mais en novateur pour l'époque) avec ses ados en rut multipliant les galipettes et les situations scabreuses (dont un flagrant délit de masturbation mémorable, ou encore un entraînement à la fellation en plein réfectoire)). D'ailleurs par rapport au teen movie sages d'aujourd'hui on s'étonnera du festival de topless et nudité pour des acteurs qui ont souvent l'âge de leur rôles (Jennifer Jason Leigh donne déjà grandement de sa personne avant La Chair et le sang de Verhoeven où elle était encore mineure aussi, Phoebe Cates se dévoile lors d'une scène de fantasme bien folle).

La réalisatrice Amy Heckerling n'ayant rien fait de bon à part ça (hormis l'autre classique du teenmovie qu'est Clueless avec Alicia Silverstone sinon des horreurs comme Allo Maman ici bébé) on peut largement attribuer la réussite du film à Camerone Crowe qui signait là son premier scénario d'après un de ses livres. On retrouve plusieurs facettes du futur réalisateur de Presque Célèbre : la peinture parfaite d'un grand groupe de personnages, plein de petits récit secondaires qui donnent consistance au récit et bien sûr la candeur juvénile et l'innocence se fondant dans un ensemble très musical et pop.

Le côté 80's donne un charme fou (la vanne sur toutes les filles se faisant le look de Pat Benatar irrésistible !) à ce petit classique teen qui sait être profond sans se prendre au sérieux, bon moment.

Sorti en dvd zone 2 français en 2001 difficilement trouvable désormais mais le zone 1 est doté de sous titres français et facilement disponible sur le net.

1 commentaire: