Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

mardi 20 avril 2010

Red Dust - Gun Gun Hong Chen, Yim Ho (1990)


Entre le milieu des années 30 et 1949, l’histoire de Shen Shao-Hua, une jeune chinoise passionnée par l’écriture qui tombera amoureuse d’un intellectuel chinois collaborant avec l’occupant japon.

Un magnifique drame qui de l'occupation japonaise aux troubles politiques post deuxième guerre mondiale, mêle la fresque historique et le récit intimiste poignant à travers les tourments d'un superbe personnage féminin incarné par Ling Ching Hsia (Son meilleur rôle avec Peking opera Blues) étonnante de fragilité, on est loin des guerrières androgyne de Tsui Hark.

Très belle chronique du quotidien d'un pays occupé où à la manière de Verhoeven dans son Black Book, Yim Ho évite tout manichéisme quelque soit les clans représentés. Le collabo chinois amoureux de Ling Ching Hsia est à ce titre constamment déchiré et montre une vraie humanité même quand il manifeste son égoïsme (lors des deux scènes de retrouvailles avec Ling Chin Hsia) tandis que les chinois font preuve d'une vengeance cruelle et gratuite (une scène où il abusent de leur statut après la reddition l'appartement après la reddition) voire de vrai mesquinerie sadique (Han Chin vilipendé en public par une veuve dont il ne s'est pas occupé). On pense aussi beaucoup au David Lean de Docteur Jivago (notamment que lors de la poignante scène finale identique) où les changements politiques ne généraient que plus de cruauté revancharde chez les nouveaux venus au pouvoir, et aussi pour son héros artiste apolitique rattrapé par les évènements.

Belles idées narratives avec le roman de Ling Ching Hsia qui s'intègre au récit et dont le déroulement varie selon les évènements de la vie de son auteur (avec de belle scène de transition entre les deux) ainsi que la volonté de tempérer chaque moment heureux par un autre bien sombres qui nous renvoie durement à la réalité (la promenade entre Ling Ching Hsia, Han Chin et Maggie Cheung avant que cette dernière se refroidisse en découvrant les vrais fonctions du fiancé de son ami), les retrouvailles entre Ling Ching Hsia et Maggie Cheung qui précède la disparition tragique de celle ci...

Une très belle reconstitution, une réalisation vraiment inspirée (la scène de danse sur le balcon, la scène de rêve de Ling Ching Hsia avant la disparition de Maggie Cheung) portée par une très belle photo immaculée et une superbe musique (pour un film de Hong Kong ça mérite dêtre souligné). Très bon et étonnant Richard Ng qui tout en gardant une dimension comique compose un personnage vraiment émouvant dans son amour unilatéral. Un des très grand film de la grande période du cinéma de Hong Kong, injustement méconnu.


Trouvable en dvd import HK doté de sous titres anglais, espérons qu'un éditeur français se penche dessus un jour.

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    J'ai un grand souvenir de ce film, que j'ai vu au festival du cinéma chinois de Montpellier à l'époque de sa sortie<;
    Il est trouvable en DVD en import HK, avec des sous-titres en anglais ? Merci de donner la référence exacte, o un lien, ou le nom d'une boutiquer parisienne où l'on peut commande r le DVD. Vous pouvez m'écrire à tortue1966@yahoo.fr
    Merci pour ce blog, et meilleurs voeux pour 2015.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Le film existait il y a quelques années en dvd HK mais il semble que malheureusement l'édition soit épuisé. Moi même je l'avais vu grâce à une copie d'un ami qui l'avait téléchargé donc c'est assez ardu à voir. Vraiment dommage pour un tel film qui constitue vraiment un classique HK. Donc ça doit être trouvable sur le net en sous-titre anglais en attendant une réédition éventuelle.

      Merci et très bonne année à vous aussi ;-)

      Supprimer