Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

mardi 9 novembre 2010

Fort Bravo - Escape from Fort Bravo, John Sturges (1954)


En pleine guerre civile aux États-unis, Fort Bravo est un camp de prisonniers sudistes. Sa position totalement isolée, dans une région peuplée de nombreux indiens, en fait un camp d'où les évasions sont impossibles. Un groupe de prisonniers prépare cependant un plan d'évasion, afin de rentrer au Texas, avec la complicité d'une femme du camp nouvellement arrivée, Carla Forester.

Bien qu'ayant déjà réalisé quelques films, Sturges est encore un jeune réalisateur méconnu lorsqu'il réalise ce Fort Bravo. Même s'il fera bien mieux plus tard ce film démontre déjà toute ses aptitudes de futurs maître du western, pour ce qui est le plus Fordien de ses films. L'excellent scénario de Franck Fenton est clairement divisé en deux parties. La première démontre les forces en présences et présente les personnages dans ce fort nordiste faisant office de camp de prisonnier en pleine guerre de sécession.

Là le Capitaine incarné par William Holden assène un discipline de fer et puni sévèrement toute tentative d'évasion, tel la scène d'ouverture où il ramène un évadé qu'il a traîné assoiffé de longues heures à travers le désert. Parallèlement les prisonniers sudistes préparent une évasion audacieuse en se servant de la belle Eleonor Parker pour séduire et distraire Holden mais la menace des indiens Mescaleros va bouleverser leur projets.

L'impitoyable Holden cède ainsi progressivement aux charmes de Eleonor Parker tandis que cette dernière se voit dépassée par sa mission en tombant réellement amoureuse de lui. John Forsythe (plus connu aujourd'hui avoir tenu la voix de Charlie en VO dans la série Drôle de dame et surtout Blake Carrington dans le feuilleton Dynastie...) en rival amoureux et officier sudiste est très bon également et les seconds amènent ce qu'il faut de décontraction quand il le faut avec le duo Campbell et Cabot, le jeune et le vieux s'envoyant des répliques cinglantes et moqueuses tout du long.

La seconde partie est encore meilleure et démontre réellement la maestria de Sturges. Après une traque haletante, sudistes évadés et poursuivants nordiste sont obligés de faire alliance lorsqu'ils se retrouvent attaqués par les indiens en plein désert. Dans le western on a l'habitude de voir les indiens comme de la chair à canon qui fonce au devant des fusils adverses pour se faire massacrer. Il n'en est rien ici avec un dernière demi heure en forme de siège tendu à bloc où les indiens font preuve d'une stratégie sadique et raffinée pour cueillir nos héros, le tout porté par la gestion de l'espace parfaite de Sturges et une sécheresse dans le traitement remarquable. Seule concession, le final sacrificiel attendu est atténué par l'arrivée inévitable de la cavalerie. Un beau galop d'essai pour Sturges qui n'allait pas tarder à réellement briller dans le genre n'en déplaise à la critique française qui le dénigre souvent injustement.

Sorti en dvd zone 2 français chez Warner

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire