Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

jeudi 5 mai 2011

Saboteur sans gloire - Uncertain Glory, Raoul Walsh (1944)


Jean Picard, un criminel français devant être exécuté, est sauvé fortuitement par un bombardement anglais. Le train qu'il emprunte est saboté par la Résistance et les Allemands exigent le coupable sinon ils fusillent des otages. Jean Picard va se dénoncer sur la suggestion du policier à ses trousses afin de se racheter.

Uncertain Glory est certainement la plus originale des collaborations guerrières entre Errol Flynn et Raoul Walsh, on est là assez loin de la simplicité frontale de Sabotage à Berlin et Northern Pursuit, et si le patriotisme de rigueur est toujours bien là vu le contexte de production il s'accompagne d'une gamme de sentiments bien plus complexe.

Au départ on est assez loin du film de guerre attendu et le cadre de la France occupée ne semble être qu'une toile de fond pour une intrigue qui évoque bien plus le polar. Errol Flynn est donc Jean Picard, bandit de grand chemin emprisonné et destiné à être guillotiné au petit matin. Miracle au moment de l'exécution, un bombardement anglais pulvérise la prison et lui permet de s'échapper. L'inspecteur Bonet, ennemi juré du truand se lance alors à ses trousses à travers la France et suite à un concours de circonstances parvient à l'arrêter à nouveau pour le ramener à Paris. L'intrigue prend alors un tour étonnant puisque parallèlement cent hommes sont menacés d'exécution par les allemands dans l'attente de la reddition de l'auteur du sabotage d'un pont. Afin de gagner du temps pour trouver un nouveau moyen de fuir, Flynn décide d'endosser le crime et se rend alors dans le village à proximité des lieux de l'attentat afin de récolter les informations qui lui permettront d'être crédible quand il se dénoncera.

La trame est très originale donc et portée par une prestation de haute volée de Errol Flynn. Malgré le capital sympathie certain dont il bénéficie, l'acteur incarne ici un vrai criminel égoïste et sans remords. Le début du film fait tout pour appuyer cette facette sombre, entre la mine teigneuse qu'il arbore avant son exécution avortée, la trahison envers son acolyte assurant sa fuite dont il séduit la petite ami et le reste du film le montrera toujours sous ce jour ambigu. C'est donc une opposition parfaite dans le duo qu'il forme avec Paul Lukas qui est la droiture incarnée en flic tenace.

Le récit fonctionne donc comme une forme de rédemption pour Flynn qui tombé amoureux d'une fille du village, va peu à peu s'ouvrir à une conscience plus noble. Errol Flynn apporte toute la nuance nécessaire pour ne pas rendre cette transformation simpliste puisqu'il qu'il conserve sa nature de filou individualiste jusqu'au bout, que ce soit par l'humour (hilarante scène de fausse confession pour ses crimes) ou la duperie son but étant bien sûr de s'échapper.

Parallèlement le scénario développe très bien également les protagonistes du village condamnés à voir leurs hommes injustement exécuté. Des questionnements et actes complexes se font jour pour sauver coûte que coûte les innocents (comme dénoncer arbitrairement un faux saboteur) et donnent un tour passionnant à l'ensemble. La romance entre le héros et Jean Sullivan peut paraître un peu trop simple et directe mais la prestation très sincère de l'actrice fait finalement bien passer la chose contrebalancée par un Flynn plus subtil. Plus intimiste que les autres films de guerre Flynn/Walsh, Uncertain Glory comporte néanmoins quelques morceaux de bravoure spectaculaires comme le bombardement d'ouverture ou l'exposition impressionnante du pont en ruine (magnifique maquette). Peut être le plus intéressant du décidément excellent coffret Errol Flynn doté d'une conclusion des plus poignantes.

Comme les autres films de guerre Walsh/Flynn évoqués sur le blog, disponible en dvd zone 1 Warner dans le coffret "Errol Flynn Adventures". Comme souvent chez Warner c'est multizone et compatible partout et doté d'une vf et de sous-titres français.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire