Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

samedi 9 mars 2013

Far West Story - La Banda J.S.: Cronaca criminale del Far West , Sergio Corbucci (1972)



Poursuivi par le Shérif Franciscus, Jed Trigado est sauvé par Sonny, une jeune fille aux allures masculines. Le couple va alors se livrer aux pillages des banques, se transformant en "Bonnie & Clyde" du Far West, avec à leurs trousses le redoutable Franciscus...

Le western spaghetti et d’autant plus ce rustre de Sergio Corbucci ne nous aura guère habitué à des regards bienveillant envers les personnages féminins (si ce n’est la Claudia Cardinale de Il était une fois dans l’Ouest) et l’amateur sera donc bien surpris par cette variante romantique du genre. Silhouette en arrière-plan, victime ou simple repos du guerrier, la figure féminine du western italien prend une étonnante envergure à travers l'opposition entre Tomas Milian et Susan George. 

D'un côté Milian se délecte à camper un véritable porc mal embouché et macho qui va sévèrement malmener pendant une bonne moitié de film Sonny (Susanne George) garçonne maladroite souhaitant s’associer à lui. Susan George campe un personnage intéressant et complexe, tentant de dissimuler sa féminité pour prouver à Milian qu'elle peut l'égaler en tout, mais c'est quand elle fait montre de sa fragilité et de ses sentiments qu'elle parvient à émouvoir la brute épaisse qui va lentement succomber.

Le film se partage ainsi entre un Bonnie and Clyde  spaghetti mais par son alternance entre sérieux et atmosphère détendue peut évoquer Butch Cassidy et le Kid mixte avec des soupçons de grosse comédie italienne lors des disputes mémorables du couple où les insultes pleuvent (la vf d’époque bien gratinée et imagée dans la vulgarité causera quelques fous rires). Corbucci  sait également tisser des situations originales dans l’action notamment celle bien tendue où les héros sont cachés sous du grain que Telly Savalas décide faire flamber pour les faire sortir.  Le film pêche uniquement par son scénario tenant entièrement à son attractif couple mais n'ayant pas grand-chose à proposer hormis une course poursuite basique. 

 Le postulat original résume donc tout entier l’ensemble mais l’énergie, l’humour et le rythme déployé s’avère fort divertissant. Hormis notre duo, Telly Savalas incarne un méchant mémorable et obstiné avec  une idée intéressante que sa  déchéance physique au fil du récit.  Très beau score de Morricone qui mélange le ton désenchanté de Il était une fois la Révolution (on retrouve le gimmick répétant le nom d'un personnage dans un thème, ici Sonny) et le côté humoristique décalé de Mon Nom est Personne. Un vrai sang neuf dans un western spaghetti alors largement sur le déclin.

Sorti en dvd zone 2 français chez Wild Side

1 commentaire:

  1. ton blog est excellent.j'ai decouvert plusieurs films grace a toi.merci."far west story" par exemple.

    RépondreSupprimer