Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

samedi 18 juin 2011

Timecrimes - Los Cronocrímenes, Nacho Vigalondo (2007)


Un homme fait accidentellement un voyage dans le temps et se retrouve confronté à lui-même une heure auparavant. En cherchant à tout prix à réparer cette erreur et à revenir au présent, il va déclencher sans le vouloir une série de désastres irréparables...

Le voyage dans le temps, un thème toujours plein de possibilités mais restant périlleux dans l'équilibre entre scénario inventif et égarement quant aux divers principes de paradoxes temporels. Nacho Vigalondo s'en sort plutôt bien avec ce Timecrimes qui fait de sa modestie un atout et propose une oeuvre fort ludique. Quatre personnages, un cadre relativement restreint et surtout une bonne dose d'idées narratives ludiques rendent donc l'ensemble très plaisant à suivre.

Fraîchement installé dans une nouvelle demeure en campagne, Hector (Karra Elejalde) se retrouve bien malgré lui témoin de l'agression d'une jeune femme à proximité. Dans sa tentative de la sauver, un mystérieux homme masqué d'un bandage s'en prend à lui le contraignant à fuir dans bâtiment voisin. Tout est donc en place pour un thriller haletant mais divers indices et évènements flous intriguent quant au déroulement attendu : l'attitude étrange de la jeune femme, un mystérieux appel reçu avant le drame par Hector...

Le basculement dans le pur fantastique n'en est que plus surprenant lorsque Hector fait un saut dans le temps supposé lui faire réparer son erreur mais le pire est à venir. Paradoxes temporels, confrontations au double, fatalité inéluctable, rien de bien nouveau mais tout est dans l'agencement effectué par Nacho Vigalondo nous emmène de surprises en surprises. La boucle du temps n'a donc jamais été aussi cruelle et implacable avec ce drôle de héros qui commet toutes les erreurs possibles et qui pour les réparer s'avère plus ambigu encore comme le montre une excellente fin ouverte. Quelques soucis cependant concernant l'interprétation bancale, un certain manque de rythme et surtout un côté exercice de style sans émotion qui du coup force un peu les choses dans son déroulement pour retomber sur ses pieds.

Si la conclusion est une merveille de cruelle ironie, les évènements l'amenant son parfois laborieux surtout quant au manque de recul de son héros. c'est parfois le problème des récits de voyage dans le temps qui peuvent parfois tourner à la virtuosité scénaristique. Reste néanmoins une petite série B astucieuse et rondement menée qui apporte un bol d'air frais à un cinéma fantastique espagnol se répétant un peu ces dernières années. Un remake US est prévu et fut un temps attribué à Cronenberg si c'est toujours le cas on peut espérer quelque chose de plus profond et vertigineux vu le potentiel.

Sorti en dvd zone 2 français chez Pathé

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire