Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

mercredi 14 juillet 2010

Billy Budd - Peter Ustinov (1962)


En 1797, sur L'Avenger, l'équipage du capitaine Vere (Peter Ustinov) enrôle de force un gabier de vingt ans, Billy Budd (Terence Stamp). Billy découvre la violence et la tyrannie du maître d'équipage, Claggart (Robert Ryan).

Une adaptation d'un roman de Melville (ou plutôt une transposition d'une pièce adapté du roman) dont on peut soupçonner Peter Weir d'avoir visionné pour son Master and Commander tant sa description d'un équipage anglais durant les guerre Napolénienne s'en rapproche. Le navire se trouve ici le cadre de tension palpable avec des matelots enrôlé de forces subissant la tyrannie du maître d'arme sadique incarné par un Robert Ryan se délectant de ce type de rôle de pourriture.

Parallèlement on trouve le capitaine joué par Peter Ustinov qui laisse faire car il a besoin de ce bras armé pour faire respecter la discipline et l'élément perturbateur en la personne du jeune matelot Billy Budd. Terence Stamp dans son premier rôle au cinéma interprète donc ce personnage hors norme, illétré et presque simple d'esprit mais dont l'innocence, le sens de la justice et la totale absence de sentiment négatif bouleverse l'équilibre des forces sur le bateau. Il se fait aimer immédiatement de ses compagnons et des officiers et perturbe totalement Robert Ryan qui voit toute ses tentatives de lui nuire échouer à cause de sa pureté d'âme (notamment lorsque Billy refuse de participer à une fausse mutinerie contre lui).

La première partie du film voit la tension lentement monter jusqu'à l'explosion avec les multiples coup bas de Ryan avant de prendre un tour étonnant dans sa conclusion. sans trop en dévoiler, les personnages doivent faire face à un conflit moral révoltant où il doivent choisir entre apliquer froidement le règlement ou laisser parler leur coeur avec quelques interrogations passionnante entre la loi et la justice, la morale et la conscience. Malgré une amorce de bataille en conclusion, le ton est plus psychologique que spectaculaire ce qui n'empêche pas Ustinov de délivrer quelques superbes vues maritimes et une reconstitution splendides du navire de guerre.


Trouvable en dvd zone 2 chez Warner

5 commentaires:

  1. Voilà ce que j'en disais il y a quelques mois:

    "Autant le dire tout de suite, le doute n’est pas permis, l’adaptation de Peter Ustinov est une merveille. Il serait affreusement malhonnête de n’accorder ce succès qu’à la base que constituait le roman original et donc, à Melville. Tout y est parfait. Du très orignal générique où chaque acteur, alors que son nom s’affiche sur l’écran, présente son personnage, à l’interprétation sans faille des trois acteurs principaux (Ustinov, Ryan et Stamp) en passant par une photographie proprement superbe, Billy Budd emporte l’adhésion. La multitude des sentiments et des problématiques développés dans le roman (l’amour, la haine, le Bien, le Mal, l’amitié, l’homosexualité, la condition militaire, la Justice…) est studieusement retranscrite ici, en moins de deux heures. Le film de Peter Ustinov est à voir et à revoir, au plus vite si possible."

    RépondreSupprimer
  2. D'ailleurs Ustinov a t il beaucoup d'autres réalisation à son actif ? Je serais très curieux de découvrir ça après la belle réussite de ce Billy Budd...

    RépondreSupprimer
  3. Je crois quatre ou cinq. "Billy Budd" restant son film le plus abouti.

    RépondreSupprimer
  4. Je viens enfin de le voir, et je suis encore sous le charme... pas seulement sous celui de Terence Stamp, mais aussi sous celui de la réalisation et de l'interprétation de Peter Ustinov, remarquables de retenue. Je suis maintenant curieux de découvrir les autres réalisations de cet auteur qui trop souvent n'a été sollicité par le cinéma que comme "acteur de caractère" alors qu'il avait visiblement bien davantage à offrir.

    RépondreSupprimer
  5. Pas encore vu d'autres réalisation de Peter Ustinov mais j'ai récemment découvert "L'héroïque parade" un de ses premiers scénarios pour le cinéma réalisé par Carol Reed et on retrouve déjà pas mal de l'humanisme de Billy Budd ça pourrait vous plaire (et Ustinov y joue un petit rôle)

    J'en parlais là ;-)

    http://chroniqueducinephilestakhanoviste.blogspot.fr/2014/08/lheroique-parade-way-ahead-carol-reed.html

    RépondreSupprimer